Vendredi 13 au 15 avril 2018 : South Llano River State Park (Partie 2)


Le lendemain, le mercure s’est assagi, passant de 29°C à 10°C dans la nuit. La journée de samedi restera sous les 24°C avec un bon petit vent favorisant le port du ti-chandail de laine en matinée.




On part avec la petite-laine !

Question de mettre nos mollets un peu à l’épreuve, le Pierrôt suggère une belle grande marche en après-midi. Dans les faits, nous serons partis de 13h00 à 16h20 et, miracle, Luna semble avoir très bien supportée l’épreuve contrairement aux jours passés, une nette amélioration. Il était temps vu qu’il ne lui reste que 5 jours d’antibiotiques !



Mais on l'enlève assez rapidement !


La Reine de la grimpette !


L'idée d'une toilette "primitive" au Texas !




Si je suis sage, j'aurai droit d'y aller !





Une bonne chose avec cette pitoune est qu’elle jappe très rarement et, lorsqu’elle le fait, c’est habituellement une jappement unique style Hé! Elle aperçoit un chien passer, un tatou, une vache ou un chevreuil, motus et bouche cousue. Elle pourrait même regarder un évêque !











Pour en revenir aux chevreuils, il semble bien que nous nous étonnions pour rien. Ils pullulent dans la Hill Country comme de la mauvaise herbe ! Déjà, lors d’une randonnée dans Blanco, nous sommes restés baba devant une cinquantaine de chevreuil qui broutait la pelouse devant une demeure. La présence de Luna interrompant momentanément leur souper !

Là, c’est une banale promenade en voiture qui nous amène dans les rues de Junction et, des chevreux, il y en a partout ! Pas par dizaines, par centaines ! Dans les rues, dans les cours, sur les pelouses, dans les jardins, les parcs, un peu plus et on aurait pu en voir sur le pont ! La chasse doit être bonne dans le coin ou alors, c’est qu’il n’y a personne qui chasse.



Le soleil se couche sur Junction !


Les gros VR semblent préfèrer les RV Park privés.


Quel beau projet de restoration !



Au matin, une fois la fraîcheur partie déambule l’une des campeuses les plus braves (ou folles, c’est selon) qui s’avance, vaporeuse, filiforme, à grands pas longs entourée par pas moins de 4 beaux gros bouviers bernois. En prime, le jour suivant, elle a reçu des amis qui en ont apportés deux autres, euh amenés (Ghislain, au secours, c’est quoi pour des chiens ?)




Ce furent trois journées de relaxation et de grandes marches. De lavages extérieur et intérieur du Forest (il était grandement temps) et d’interrogations majeures sur les allers-retours du frigo côté thermomètre, c’est à n’y rien comprendre. Quand la température part de 3°C et monte jusqu’à 12°C en quatre heures, tu t’interroges sérieusement mais seulement après avoir vérifié si la porte est bien fermée ! On travaille là-dessus !

Heureusement que les nuits sont fraîches, froides mêmes. Réveils en bas de 10°C et en bas de laine ! Nous n’avons pas encore utilisée l’air climatisé mais la fournaise prend du service chaque matin pour quelques minutes.

Côté pit-pit, pas de grandes découvertes, la paruline à dos noir est demeurée invisible. Par contre, le moucherole vermillon abonde, tache de couleur écarlate dans toute cette verdure. À force d’entêtement, j’ai réussi à faire fonctionner ma lentille 30-110 mm pour encore quelques temps.



Il y en a au moins quatre dans le Park.


Que le spectacle commence !

















 Nous ne sommes qu'au tout début du printemps dans cette région du Texas. Les fleurs commencent à peine à colorer les champs et les feuilles teintent d'un joli vert tendre les arbres sombres du Park.



Des fleurs miniatures, on en trouve partout et de toutes les couleurs.








Tout de même très aéré pour observer les oiseaux.


Party de dumpage !!!


Pour une dernière trempette !



Vendredi 13 au 15 avril 2018 : South Llano River State Park (Partie 1)







Nous quittons assez tôt car on a un peu plus d’asphalte à avaler aujourd’hui et, de la façon dont les Texas SP fonctionnent, les premiers arrivés héritent des plus beaux terrains. À compter de l’hiver 2018-2019, il sera enfin possible de réserver un site en particulier. Toutefois, j’avoue que, jusqu’à maintenant, je n’ai aucun grief à soumettre en ce qui concerne nos sites et j’ai même peur qu’ils s’associent avec Reserve America et tous ses problèmes de réservations annulées à la dernière minute! Le problème est que vous pouvez annuler la veille mais le système prend trois jours pour aviser le State Park.



Deux beaux arrêts sur notre route. Le premier à la Ferme des Fleurs Sauvages ou Wild Seed Farm selon votre tongue maternelle. Nous avons appris récemment que c’est à Lady Bird, l’épouse de Lyndon (encore?) que l’on doit la multitude de fleurs sauvages se trouvant sur les abords des routes texanes. Un tel programme fut également mis en place en Caroline du Sud le long de la I-95.
Bien que le programme semble maintenant abandonné, les fleurs n’ont pas dit leurs derniers pétales et refleurissent année après année. 

J'en ai acheté !

Et ça aussi !

Mais pas celles-là !


Espérant la même attitude, je me suis auto-convaincu de faire l’achat de trois sacs de graines sous les conseils avisés d’une experte. Donc, Lupins Bluebonnets, Coquelicots de Maïs (traduction très libre) et Gaillarderas à cœur rouge. On verra bien ce que cela donnera. J’aurais bien acheté des fleurs en pots mais notre dernière expérience douanière avec la terre du Texas a tourné court, saisie immédiate!

Deuxième visite dans ce qui reste de la minuscule ville de Luckenbach. En fait, à chaque nuit, le dernier des 3 habitants officiels qui sort doit éteindre les lumières ! Un retour de plus de cent ans en arrière, à l’époque probable des relais de chevaux, du seul et unique saloon-bar du County, du mythique Dancing-room qui se remplit à chaque samedi soir et vous obtenez un endroit qui attire les touristes de passage.



On s'est trouvé un endroit tranquille.


On a bien regardé, aucune QC, une de ON et une autre du VT.  Mais, une des T-N-O avec le nounours !




Nous y sommes demeurés près d’une heure, le temps de se désaltérer d’une Lone Star, la bière Nationale du Texas! Notre glou-glou fut accompagné par le chant du coq mais surtout par un orchestre assez bigarré de joyeux lurons faisant les délices de la foule, très pittoresque.




Certains sont venus avec leurs chevaux de métal !

D'autres avaient la monture un peu plus maigre !!!

Mais il y en avait un avec un très étrange cheval !


Il fait chaud aujourd’hui, le mercure est monté jusqu’à 94°Fahrenheit ! L’air climatisé fonctionne à plein régime et Luna se garde le museau collé sur l’une des bouches de ventilation. Heureusement pour elle, il y a encore une rivière où nous nous rendons. 

Superbe journée, superbe routes !


Oui, il fait chaud! Oui, mon Forest est en miles à l'heure! Non, je n'excède pas la limite de vitesse, en vérité, j'ai encore 4 ou 5 MPH de marge !!!



Surplombant Junction, TX.

La South Llano River ! Oui, il y a aussi une North Llano River.....plus au nord.


C’est le SP des grands sentiers en boucle. Une escale importante pour les oiseaux migrateurs, on en recense plus de 250 espèces différentes selon la saison. De nombreux abris d’observations d’oiseaux sont disponibles. Tous situés non loin du terrain de camping. À l'office, nous sommes accueillis par une escadrille de colibris vrombissants.

La recette? Une tasse de sucre blanc pour quatre tasses d'eau, faites bouillir.

Encore une fois, pas un mot à dire contre les emplacements, chacun muni d’un abri-table-pique-nique et d’une belle variété de volatiles selon le style de graines répandues sur le sol, ni vus, ni connus.



Site standard !


Pour mon ami Alain St-M. C'est un Ghost de Niexus, monté sur un International.

Celui-là aussi, monté sur un Chevrolet 5500.



Nous avons eu droit à un mini-ouragan le premier soir, heureusement que l’auvent a été sagement roulé. Nous étions à la rivière pour la baignade de Luna lorsque le tout est devenu sérieux. On saute dans la voiture pour revenir au terrain avec une visibilité réduite de 50% par la poussière soulevée lorsque j’ai eu un pressentiment et j’ai ralenti ! Devant nous, traversant la route dans ce brouillard terrestre, trois belles femelles chevreuils suivies du grand King Chevreuil avec des bois d’une longueur de trois pieds minimum !

Même avec cette visibilité réduite, le Pierrôt ne déroge pas à son habitude de vieux campeur; de se rendre à la douche à la seule clarté des étoiles et Dieu seul sait combien il y en a ! Jamais de frontale, jamais de lampe de poche et je retrouve toujours mon chemin sauf que…

 
J’avais bien vu le camion au parking en arrivant donc, en sortant du bâtiment des douches, je me suis tassé un peu vers la gauche mais ce, avant que ma vision nocturne ne soit revenue et VLAN, direct dans l’arbre qui, lui, je n'avais pas vu ! Su’l cul le Pierrôt, j’en ai été quitte pour voir quelques étoiles de plus.


Le lendemain, la scène de crime était encore intacte !

Becquer bobo !!!