Du 16 au 21 mai 2018 : Direction Est ! De l’Indiana à l’Ohio.




Misère de misère, moi qui croyait en avoir terminé avec les vents diaboliques du Texas, du Nouveau-Mexique et autres. Aujourd’hui, ce sera un vent constant de l’Est (notre direction) avec une force de 50 km/h et des bourrasques à vous arrêter le Forest sur place !

Ajoutez-y que je m’excuse platement auprès du Gouvernement du Québec pour l’état de ses routes, je ne croyais vraiment pas trouver pire mais, oui, ça existe ! La route 20 de l’Indiana n’a pas seulement manqué d’amour, je crois qu’elle est tout bonnement inexistante dans les registres routiers de l’État. Vive la suspension Bielstein !

Quand t'es pogné avec le Syndrome de la Vessie Irritable, tu prends les moyens !


C’est ainsi sur près de 20 miles, jusqu’à ce qu’on arrive à New Carlisle ! Une ville toute belle, toute propre et à l’asphalte impeccable. Malheureusement, ils n’ont pas encore trouvé comment arrêter le vent !

La journée au complet se déroule sur cette route. Nous traversons ainsi le Pays Amish puis le Pays des VR soit Elkhart IN où près de 90% des VR américains, incluant leurs composantes, sont construits ici. Un jour, on arrêtera pour visiter le lieu de naissance de Forest.

Ti-Galop, ti-galop, ti-galop....

Ça, ce sont des tentes-roulottes à destination du Canada.....pas d'air climatisé !!!

Bon, c'est assez simple mais ça dit ce que ça a à dire !


Pas question de prendre l’Interstate 80-90 en Ohio. Premièrement à cause du vent de malade mais aussi à cause du prix exigé pour Forest et TG3. Comme partout ailleurs en ce qui concerne les péages, aucun passe-droit pour les VR, faut payer le même prix que les gros camion-remorques, même si l’usage est différent, et on nous compte deux essieux supplémentaires. À chaque péage, c’est facilement de $35 à $40 que vous devez jeter par la fenêtre.

Si la devise du Canada est d’un Océan à l’autre, notre journée se résumera plutôt en : D’un Lac à l’autre ! C’est en effet sur les berges du Lac Erié que nous couchons. 

Pour ceux qui se demande à quoi ressemblera le Pont Champlain, c'est ça !

Toledo, Ohio !


Le Maumee Bay State Park, en banlieue de Toledo. (J’en profite ici pour saluer le Caporal Maxwell Q. Klinger de la série M*A*S*H 4077) En ajouter, en passant, que l’acteur Jamie Farr est réellement natif de Toledo !

Le Maubee Bay, un immense Park tout uni, aucune côte, aucune dune, le Paradis du cycliste paresseux ! Situé à l’extrémité Ouest du grand lac Érié, à quelques miles, à vol d’oiseau, du Canada.



Pour bien vous situer, nous sommes à peu près à la hauteur de New-York et vis-à-vis Sault-Ste-Marie en longitude. 




Toutefois, il ne s’agit que d’une visite exploratoire en vue d’une prochaine plus longue et plus profitable. Surtout que la présente température est loin d’être invitante ! C’est d’ailleurs ici que nous avons dû aller fouiller dans la garde-robe pour retrouver les jeans et les coupe-vents.

Ce Park semble être une Mecque pour les birders ! On y a vu les plus beaux ti-zoiseaux jaunes jamais aperçus. Pas des chardonnerets, quelques choses d’autres. Et ça piépite dans les arbres, un vrai concert de volatiles incessant.

Il y a plein d'étangs.

Et plein de sentiers et pistes cyclables !

Qui conduisent à des points de vue extraordinaires.

Il y a aussi de la forêt !

Et un grand bord de lac !

Toutefois pas invitant par cette grisaille.


Pas étonnant que ça se précipite ! Il y a engorgement à la dump station mais surtout à la prise d’eau potable car il n’y en a pas sur les sites. Electric only MAIS, première fois que l’on voit cela, un vide eaux grises pour jeter l’eau de vaisselle, sûrement une activité très prisée des campeurs en tentes ! Plus de 250 sites de toute beauté, intimité garantie sur la majorité d’entre eux. Nous sommes sur le 120 et ne peut que vous recommander cette boucle !





Nous avons aussi eu la chance de fraterniser avec des chevreuils pas nerveux du tout. J’ai même pu arrêter la voiture à trois pieds de l’un d’eux et lui parler dans le blanc des yeux. Faut croire que je n’ai pas le bon accent car je n’ai eu droit à aucune réponse.

Donc, on reviendra, promis !


16-17-18 mai 2018 : Direction Est ! De l’Iowa à l’Indiana.



À partir des Des Moines IA, c’est Direction Est pour un bon bout de route. Nous avons enfin retrouvé des températures un peu plus acceptables et endurables pour notre sang Québécois, on peut maintenant dire que l’air climatisé est en congé et nous avons ressorti la petite chaufferette pour les matins plus frais.


On passe à l'Est du Mississippi !


Le paysage aussi a changé, de grands champs en culture où les semis viennent tout juste de pointer hors du sol. Probablement du maïs ce qui serait normal dans un État dit du Corn Belt !
Le passage de la banlieue de Chicago s’est relativement bien effectué malgré la tonne de travaux routiers qui s’y déroulent présentement. Nous avions toutefois un arrêt cadeau à faire à Joliet !  C’est tout juste de l’autre côté que la halte est prévue, au Indiana Dunes State Park.





Il y a encore du travail à faire côté feuillage !

C’est une longue bande de terre en bordure du lac Michigan qui est préservée par les Parcs Nationaux. À l’intérieur de cette bande, une portion est sous la responsabilité de l’État de l’Indiana.
C’est un magnifique Park où venir passer quelques jours surtout si vous aimez les longues marches sur la plage. C’est pareil qu’en Floride sauf que l’eau n’est pas salée !


Je suis z'émue !







Mais où est encore passé cette foutue balle ?

Le Park préserve aussi la bande de dunes qui, très anciennement, encerclait le lac Michigan. Ces dunes atteignaient la hauteur moyenne de 150 pieds par rapport au lac. Préparez-vous à la grimpette sablonneuse ! Assez exigeante !




Beau projet d'après-midi !

Il y a trois sommets, on n'en a fait qu'un, le plus haut !

Le camping comporte environ 100 sites, seulement avec l’électricité, on vous a déjà expliqué le principe. Idéal pour les VR, un beau pad de ciment, bien au niveau dans la majorité des cas. On vous suggère fortement de réserver pour les fins de semaine.
Nous y sommes demeurés deux nuits, ça m’a permis d’effectuer une dernière réparation sur le Brake-Buddy, une connexion dessoudée sur le récepteur de signal de freinage.



En passant, c’est souvent de ce Park que les amis de Jimmy Sue Vyons établissent leur camp de base pour aller visiter Chicago. Une gare se trouve à moins de 3 minutes en voiture ou 15 minutes en vélo. De là, le rail d’acier vous amènera facilement vers la grande ville de l’Illinois en se jouant de tous les bouchons de circulation. Comptez environ une heure de trajet et mémorisez bien le trajet du retour! 




Ça semble assez facile !




 Nous avons terminé par la section National Seashore qui longe le Lac Michigan. Il s'y trouve 5 maisons très spéciales, rescapées de l'Exposition Universelle de 1933-1934 qui s'est tenue à Chicago. Un promoteur les a achetées et les a fait transportées ici. Maintenant propriétés du National Parks, elles sont loués à long terme à des individus ou entreprises qui se sont engagés à les restaurer en leur état original.









Nous sommes en plein printemps et les arbres sont en fleurs !







Pour me rappeler mes racines Westfaliennes !